© chamrousseweb.info 2006-2019 - Site non commercial édité par l’Association CHA’mrousse - plan du site - mentions légales
cascade de l’Oursière
Haute   d'une   centaine   de   mètres,   la   cascade   de   l'Oursière    (classée   en   1911)   est   depuis   toujours   réputée   et   constituait   un   attrait   majeur   pour   les   grenoblois   et   curistes d'Uriage qui y venaient à dos de mulet, au début du 20ème siècle. Ils faisaient halte au chalet   hôtel des Seiglières  (toujours en activité). A   proximité   de   la   cascade,   deux   hôtels,   dont   il   ne   demeure   que   des   ruines,   accueillaient   les   excursionnistes   de   l'époque.   Les   restes   du   Chalet   de   l'Oursière ,   assez masqués par la végétation, demeurent encore visibles (sur la droite, peu avant la cascade). Pour   accéder   à   la   cascade,   la   solution   la   plus   simple   est   de   laisser   sa   voiture   au   parking   de   la   Gafe   (situé   en   amont   de   l'hôtel   -   restaurant   des   Seiglières)   et d'emprunter   le   chemin,   puis   le   sentier   en   direction   des   chutes,   à   travers   une   magnifique   pinède.   Ce   parcours   ne   devra   être   entrepris   qu'à   la   belle   saison,   sachant   qu'il devient dangereux en période hivernale (couloirs avalancheux, passages sur des torrents gelés et pentus).
sentier d'arrivée à la cascade de l'Oursière bas de la cascade de l'Oursière, dans la brume en amont de la cascade de l'Oursière : le Doménon qui l'alimente
© chamrousseweb.info 2006-2019 - Site non commercial édité par l’Association CHA’mrousse - plan du site - mentions légales
cascade de l’Oursière
Haute   d'une   centaine   de   mètres,   la   cascade   de   l'Oursière    (classée   en 1911)   est   depuis   toujours   réputée   et   constituait   un   attrait   majeur   pour   les grenoblois   et   curistes   d'Uriage   qui   y   venaient   à   dos   de   mulet,   au   début   du 20ème siècle. Ils faisaient halte au chalet   hôtel des Seiglières  (toujours en activité). A   proximité   de   la   cascade,   deux   hôtels,   dont   il   ne   demeure   que   des   ruines, accueillaient   les   excursionnistes   de   l'époque.   Les   restes   du   Chalet   de l'Oursière ,   assez   masqués   par   la   végétation,   demeurent   encore   visibles (sur la droite, peu avant la cascade). Pour   accéder   à   la   cascade,   la   solution   la   plus   simple   est   de   laisser   sa voiture   au   parking   de   la   Gafe   (situé   en   amont   de   l'hôtel   -   restaurant   des Seiglières)    et    d'emprunter    le    chemin,    puis    le    sentier    en    direction    des chutes,    à    travers    une    magnifique    pinède.    Ce    parcours    ne    devra    être entrepris   qu'à   la   belle   saison,   sachant   qu'il   devient   dangereux   en   période hivernale    (couloirs    avalancheux,    passages    sur    des    torrents    gelés    et pentus).
bas de la cascade de l'Oursière, dans la brume en amont de la cascade de l'Oursière : le Doménon qui l'alimente