Accueil la station activités histoire et patrimoine vidéos sites remarquables

les lacs Robert

Pour accéder aux lacs  Robert (2000m), 2 solutions :

- emprunter l’ancien GR® 549 depuis Chamrousse le Recoin, par le col de la Balme et la brèche Sud des lacs Robert

- prendre la télécabine, puis descendre sur les lacs depuis la Croix de Chamrousse


En plus de la promenade pique-nique en été, c'est le paradis des pêcheurs.


Les lacs Robert sont un joyau, sertis dans un cirque de montagnes. L'excursion incontournable lorsqu'on est à Chamrousse ! En hiver, il s'y pratique la plongée sous glace. Une magnifique piste de ski (toujours excellement enneigée) atteint la rive du lac.


Ces lacs furent classés le 15 avril 1911 au titre de la loi du 21 avril 1906 qui visait à protéger des "sites et monuments naturels de caractère artistique". Ils sont à présent intégrés dans le réseau européen de sites écologiques, appelé Natura 2000 (inscription sous le titre Cembraie, lacs et tourbières de Belledonne, de Chamrousse au Grand Colon).


lacs Robert (depuis le col des 3 Fontaines) lacs Robert dans leur écrin de montagnes lacs Robert (depuis la descente du col de la Lessine) 2 des lacs Robert le grand lac Robert lacs Robert en basses eaux (année de sécheresse)

Le saviez-vous ?

En 1981, le Conseil Général de l'Isère avait demandé une étude pour alimenter en eau potable Chamrousse, en puisant dans les lacs Robert. Cette étude, réalisée sur 2 ans par le BRGM (Bureau de Recherches Géologiques et Minières), laissait entrevoir une faisabilité de pompage dans le Grand Lac (4) malgré une eau jugée faiblement minéralisée, fortement corrosive, et la présence de germes de contamination fécale.

Bien heureusement, nulle suite ne fut donnée à cette étude. Dans le cas contraire, cela aurait été le quasi assèchement du Grand Lac en fin de saison hivernale, et le massacre d'un cadre paysager unique.

sur la carte ci-contre, issue de Géoportail, on distingue les 4 lacs Robert (en réalité, les lacs 3 et 4 n’en forment qu’un seul en hautes eaux)

© GEOPORTAIL

En savoir davantage sur les lacs Robert

Le nom des lacs Robert viendrait de robert qui désignait un mouton au Moyen-âge et, par extension, les lacs où les ovins venaient s'abreuver. Ils sont au nombre de quatre, les deux plus grands ne se séparant qu'en période de basses eaux. La profondeur maximale (*) des deux plus grands lacs est de 24 mètres (lac 4) et de 8 mètres (lac 3) tandis que les deux petits (côté versant du Grand Sorbier) sont très peu profonds (lacs 1 & 2). L'exutoire du Grand Lac (4) est souterrain.

Le niveau des eaux peut considérablement évoluer d'un mois à l'autre, d'une part en fonction de la pluviosité, d'autre part en fonction de la saison (baisse d'octobre à avril, puis remontée des eaux en mai et juin). En quelques mois, le Grand Lac peut baisser de 10 mètres, voire plus, tandis que son voisin connaît des fluctuations plus modérées (de l'ordre de 3 mètres).

Comme la grande majorité des lacs alpins, les lacs Robert se sont formés lors de la dernière glaciation. Il s'agit de lacs de surcreusement glaciaire.

(*) ces profondeurs maximales sont calculées en se basant sur la laisse des plus hautes eaux (1990 mètres).

Un site web présente la géologie de Chamrousse, avec explication sur la formation des lacs alpins. C'est passionnant, très bien écrit, formidablement illustré, compréhensible par tous.

A découvrir impérativement : la géobalade chamroussienne