© chamrousseweb.info 2006-2019 - Site non commercial édité par l’Association CHA’mrousse - plan du site - mentions légales
biographe et illustrateurs du livre sur le Père Tasse
Henri Vincent  fut le rédacteur de l'ouvrage illustré par Emile Guigues  et par l' abbé Guétal .
Henri Vincent
Henri Vincent, auteur de  "les 22 années du Père Tasse à Chamrousse"  Henri   Vincent    naquit   en   1845    à   Paris,   d'un   père   parisien,   descendant   de   bretons   et   d'une   mère   savoyarde.   C'est   de   celle-ci   qu'il   hérita   l'amour   passionné   de   la montagne   qui   dura   toute   sa   vie.   Il   épousa   une   jeune   américaine   au   cours   d'un   voyage   fait   par   elle   en   France   et   en   Italie.   Il   en   eut   quatre   filles.   Il   mourut prématurément à New-York, à l'âge de 48 ans, en 1893 . Après   avoir   complété   ses   études   en   Sorbonne,   Henri   Vincent   fut   élève   en   théologie   au   Grand   Séminaire   de   Saint-Sulpice   et   passa   dans   une   université   anglaise,   d'où il revint servir sous le drapeau français en 1870. Après   la   guerre,   il   fut   nommé   chef   de   cabinet   du   Préfet   de   Versailles,   poste   qu'il   occupa   jusqu'en   1876.   Il   revint   alors   en   Dauphiné   où   il   collabora   à   un   journal catholique   et   conservateur,   Le   Courrier   du   Dauphiné ,   qui   disparut   au   bout   de   quelques   années.   En   1881,   H.   Vincent   fonda   le   journal   Les   Alpes   Dauphinoises ,   de ligne   catholique,   qui   disparut   en   1883   et   fut   remplacé   par   le   Patriote   Dauphinois ,   de   1883   à   1884.   Devenu   directeur   de   l'imprimerie   Vincent   et   Perroux,   il   fonda   Les Alpes Françaises , feuille qui vécut de 1885 à 1886. C'est à cette dernière date qu'il quitta Grenoble avec sa famille. Après   son   départ   de   Grenoble   en   1886   et   son   retour   à   Paris,   il   devint   secrétaire   de   la   rédaction   du   journal   La   Patrie ,   situation   qu'il   occupa   jusqu'en   1893,   année   de son départ pour les Etats-Unis. Biographie parue dans le n° 252 de La Montagne (octobre 1933), revue du CAF
Emile Guigues et l’abbé Guétal
Quels étaient les illustrateurs de l'ouvrage ? Emile   Guigues ,   l'illustrateur   du   livre,   était   né   à   Embrun   le   22   décembre   1825    et   mourut   dans   sa   ville   natale   le   12   décembre   1904 .   Il   hérita   du   goût   pour   le   dessin   de son   père   qui,   percepteur,   était   aussi   peintre   de   miniature   sur   ivoire. Ayant   fréquenté   l'Ecole   des   Beaux-Arts,   il   se   prédestinait   à   une   carrière   artistique.   Mais   la   mort   de son père, en 1848, remit en cause cette ambition puisqu'il dut reprendre la charge de celui-ci. Il n'abandonna pas pour autant sa passion pour le dessin, et fut l'illustrateur de plusieurs ouvrages, dont " Les Vingt-deux années du Père Tasse à Chamrousse". Alors que Emile Guigues illustrait l'ouvrage de Henri Vincent, c'est l' abbé Laurent Guétal (*) qui en dessina la couverture. L'Abbé   Guétal   naquit   à   Vienne   en   1841    et   mourut   à   Grenoble   en   1892 .   Il   termina   ses   études   de   prêtrise   à   22   ans,   sans   être   ordonné   prêtre   eu   égard   à   son   trop   jeune âge.   Il   intègra   le   petit   séminaire   du   Rondeau,   à   Grenoble.   Autodidacte,   il   bénéficia   des   conseils   du   peintre   Jean   Alexis   Achard.   Il   parcourut   le   massif   de   Belledonne dont il livra plusieurs tableaux remarquables, comme celui des lacs Robert  (reproduction ci-dessous).
biographe & illustrateurs du livre sur le Père Tasse
Henri   Vincent    fut   le   rédacteur   de   l'ouvrage   illustré   par   Emile   Guigues    et par l' abbé Guétal .
Henri Vincent, auteur de  "les 22 années du Père Tasse à Chamrousse"  Henri   Vincent    naquit   en   1845    à   Paris,   d'un   père   parisien,   descendant   de bretons   et   d'une   mère   savoyarde.   C'est   de   celle-ci   qu'il   hérita   l'amour passionné   de   la   montagne   qui   dura   toute   sa   vie.   Il   épousa   une   jeune américaine   au   cours   d'un   voyage   fait   par   elle   en   France   et   en   Italie.   Il   en eut   quatre   filles.   Il   mourut   prématurément   à   New-York,   à   l'âge   de   48   ans, en 1893 . Après   avoir   complété   ses   études   en   Sorbonne,   Henri   Vincent   fut   élève en   théologie   au   Grand   Séminaire   de   Saint-Sulpice   et   passa   dans   une université anglaise, d'où il revint servir sous le drapeau français en 1870. Après   la   guerre,   il   fut   nommé   chef   de   cabinet   du   Préfet   de   Versailles, poste    qu'il    occupa    jusqu'en    1876.    Il    revint    alors    en    Dauphiné    où    il collabora    à    un    journal    catholique    et    conservateur,    Le    Courrier    du Dauphiné ,    qui    disparut    au    bout    de    quelques    années.    En    1881,    H. Vincent   fonda   le   journal   Les   Alpes   Dauphinoises ,   de   ligne   catholique, qui   disparut   en   1883   et   fut   remplacé   par   le   Patriote   Dauphinois ,   de 1883   à   1884.   Devenu   directeur   de   l'imprimerie   Vincent   et   Perroux,   il fonda   Les   Alpes   Françaises ,   feuille   qui   vécut   de   1885   à   1886.   C'est   à cette dernière date qu'il quitta Grenoble avec sa famille. Après   son   départ   de   Grenoble   en   1886   et   son   retour   à   Paris,   il   devint secrétaire   de   la   rédaction   du   journal   La   Patrie ,   situation   qu'il   occupa jusqu'en 1893, année de son départ pour les Etats-Unis. Biographie   parue   dans   le   n°   252   de   La   Montagne   (octobre   1933),   revue du CAF
Quels étaient les illustrateurs de l'ouvrage ? Emile   Guigues ,   l'illustrateur   du   livre,   était   né   à   Embrun   le   22   décembre 1825    et   mourut   dans   sa   ville   natale   le   12   décembre   1904 .   Il   hérita   du goût   pour   le   dessin   de   son   père   qui,   percepteur,   était   aussi   peintre   de miniature    sur    ivoire.    Ayant    fréquenté    l'Ecole    des    Beaux-Arts,    il    se prédestinait   à   une   carrière   artistique.   Mais   la   mort   de   son   père,   en   1848, remit en cause cette ambition puisqu'il dut reprendre la charge de celui-ci. Il    n'abandonna    pas    pour    autant    sa    passion    pour    le    dessin,    et    fut l'illustrateur   de   plusieurs   ouvrages,   dont   "   Les   Vingt-deux   années   du   Père Tasse à Chamrousse". Alors   que   Emile   Guigues   illustrait   l'ouvrage   de   Henri   Vincent,   c'est   l' abbé Laurent Guétal (*) qui en dessina la couverture. L'Abbé   Guétal   naquit   à   Vienne   en   1841    et   mourut   à   Grenoble   en   1892 .   Il termina   ses   études   de   prêtrise   à   22   ans,   sans   être   ordonné   prêtre   eu égard   à   son   trop   jeune   âge.   Il   intègra   le   petit   séminaire   du   Rondeau,   à Grenoble.   Autodidacte,   il   bénéficia   des   conseils   du   peintre   Jean   Alexis Achard.    Il    parcourut    le    massif    de    Belledonne    dont    il    livra    plusieurs tableaux   remarquables,   comme   celui   des   lacs   Robert    (reproduction   ci- dessous).
Emile Guigues et l’abbé Guétal Henri Vincent
© chamrousseweb.info 2006-2019 - Site non commercial édité par l’Association CHA’mrousse - plan du site - mentions légales